Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Les escaliers de Yapahuwa

par Eric & Katiana
0 commentaire

À une centaine de kilomètres au sud d’Anuradhapura, construit sur le flanc d’un imposant rocher, un gigantesque escalier de pierre marque l’emplacement de la capitale éphémère de Yapahuwa. Entre randonnée pédestre et visite historique, ce lieu à l’écart des itinéraires touristiques aura été pour nous une excellente surprise.

 

Yapahuwa en bref

 

Yapahuwa en bref

 

 

La visite de Yapahuwa


Après avoir acheté nos tickets (environ 4 €) dans une petite cabane située au niveau du parking, nous avons commencé la visite de Yapahuwa en suivant une sorte de chemin ronde circulaire bordé par deux fossés de part et d’autre. Il faut dire que Yapahuwa a été la capitale d’une nation en guerre et cela s’en ressent.

 

Dagoba de YapahuwaNote – Au sommet de Yapahuwa Rock, la citadelle a presque entièrement disparu. Malgré tout, un petit dagoba offre un point de vue magnifique sur toute la région. À 90 mètres de hauteur, c’est en effet un horizon sans limite qui s’offre au promeneur.

À l’époque de sa fondation, en 1271, le royaume de Lanka n’est plus que l’ombre de lui même. L’ancienne capitale, Polannaruwa, a été ravagée par les envahisseurs indiens. Traqués par leurs ennemis, les cinghalais s’enfoncent dans la jungle et tentent alors, comme souvent dans leur histoire, de faire de cette nature hostile un véritable bouclier. S’inspirant du roi Kassapa et de son palais, ils construisent une forteresse au sommet d’un énorme rocher et l’entourent d’une double rangée de murailles.

Se pensant à l’abri, leur roi Bhuvanka Bahu prend le temps de faire bâtir un gigantesque escalier menant à un temple où y est déposé la dent de Bouddha, symbole de sa souveraineté. Mais les indiens profitent de sa mort pour passer à l’assaut, et seulement 12 ans après sa fondation, Yapahuwa est alors entièrement détruites. Les survivants seront encore contraints de prendre la fuite. Un nouvel exode qui finira par les mener à Kandy.

 

Escaliers de Yapahuwa, Sri LankaNote – La deuxième volée de marches de Yapahuwa, la plus longue et la plus abrupte. On remarque que la moitié basse est d’origine tandis que les marches de la moitié haute ont été “restaurées” avec du ciment. L’harmonie du monument en est quelque peu altérée, mais malgré tout le charme reste entier.

Après une dizaine de minutes de marche, nous atteignons un petit temple troglodyte qui est malheureusement fermé à notre arrivée. Il parait que les parois de la grotte sont recouvertes d’une magnifique fresque colorée semblable à celle que l’on peut voir à Dambulla. Dommage !

Un peu plus loin, nous longeons un petit musée pour enfin arriver au fameux escalier. Une fois en face, il faut avouer qu’il est impressionnant, ou plutôt “ils”. Ils sont en effet trois à se succéder et ont en commun le fait d’être particulièrement abruptes. Néanmoins, l’ascension se fait assez facilement et c’est en atteignant le dernier escalier que l’on comprend tout l’intérêt de Yapahuwa.

 

Escaliers Yapahuwa, Sri LankaVestiges, Yapahuwa, Sri Lanka

 

Ses rampes sont sculptées d’une multitude de détails dont notamment deux lions magnifiques et lorsqu’on se retourne, c’est toute la vallée qui s’étend sous nos pieds. Une fois la dernière marche franchie, on peut faire le tour des fondations de l’ancien temple.

Heureusement, à ce moment de la visite, Yapahuwa n’a pas dévoilé toutes ses surprises. Sur la gauche, un autre escalier, bien plus modeste s’enfonce sous les arbres. Il nous emmène de plus en plus haut jusqu’à un premier promontoire rocheux qui nous dévoile une vue magnifique sur la vallée. D’ici, un sentier permet de poursuivre l’ascension jusqu’au sommet du rocher. Nous y trouvons un petit dagoba, seul vestige de cette forteresse éphémère.

L’horizon est sans limites et la plaine, écrasée par le soleil de midi, semble disparaitre progressivement dans la brume. Un petit massif montagneux émerge de la jungle, récif solitaire dans un océan de verdure.

 

Sentier, Yapahuwa, Sri LankaAu sommet de Yapahuwa, Sri LankaPaysage, Yapahuwa, Sri LankaDagoba, Yapahuwa, Sri LankaUne pose s'impose à Yapahuwa

 

En tout, la visite nous aura pris environ deux heures en prenant notre temps. Bien que les vestiges soient assez maigres, les escaliers de Yapahuwa sont l’occasion d’une petite randonnée particulièrement agréable. Si vous descendez d’Anuradhapura en voiture et que vous avez un peu de temps devant vous, n’hésitez pas à y faire un petit tour, nous on a adoré. Yapahuwa est en effet une destination intéressante autant pour ses vestiges que pour ses paysages.

Cependant, les cinghalais avaient bien choisi ce lieu pour y cacher leur capitale. Huit siècles plus tard, Yapahuwa est encore très isolée. C’est pour cela qu’on ne recommandera cette visite qu’aux voyageurs disposant d’une voiture. Le trajet en train ou en bus est bien trop long pour un site aussi petit, aussi beau soit il.

 

Paysage de Yapahuwa, Sri Lanka

 

Yapahuwa pratique


Se rendre à Yapahuwa

  • En train : La ligne Colombo-Batticaloa, qui relie aussi Anuradhapura, dessert la gare de Maho, située à 5km de Yapahuwa. D’ici, vous pouvez prendre un tuk-tuk qui vous mènera jusqu’à destination. Comptez environ 7 heures de trajet à partir de Colombo et 4 heures à partir d’Anuradhapura.
  • En voiture : Le trajet prend environ 2 heures à partir de Dambulla (c’est celui qu’on a fait en suivant google maps), 3 heures à partir de Colombo et 1h30 à partir d’Anuradhapura (toujours selon google maps).

 

Sur place

  • Le prix : 700 roupies par personne (approximativement 4 euros)
  • Les horaires : Ouvert de 7:00 à 17:00 tous les jours. Fermé les jours de Poya et pendant les vacances publiques.

Articles similaires

Commentaires

Ce site web utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. Accepter En savoir plus