De Kandy à Haputale

par Eric & Katiana

C’est à Kandy que notre voyage dans les montagnes du Sri Lanka commence. Cette ville de taille moyenne, située au cœur du pays, est l’ancienne capitale du royaume Cingalais. On peut notamment y visiter le Dalada Maligawa, l’un des temples les plus célèbres du pays. Pour les curieux, nous avons publié un article sur ce lieu très particulier que vous pourrez retrouver ici. 

 

La région des montagnes

 

Les montagnes du Sri Lanka

 

 

Le Jardin Botanique de Peradeniya


En plus de visiter ce temple, nous avons profité de l’occasion pour nous rendre au jardin botanique de Peradeniya, situé à une quinzaine de minutes en voiture du centre-ville. Nous en avions entendu parlé comme étant le plus beau jardin du Sri Lanka. Il faut avouer qu’une fois sur place, nous ne sommes pas déçus. 

Sur plus de 60 hectares, d’interminables allées bordées de palmiers nous emmènent au cœur d’une végétation luxuriante qui nous donne un bel aperçu de la flore locale. En levant les yeux, nous découvrons d’impressionnantes colonies de chauve-souries accrochées aux branches des arbres. 

 

Jardin botanique de Peradeniya, Kandy, Sri lankaRoyal Palm Avenue, PeradeniyaNote – La royal Palm Avenue offre l’une des plus belles perspectives du parc.

Nous passons un peu moins de deux heures à déambuler dans le parc, imitant, ici et là, les photos de ce lieu les plus couramment publiées sur Instagram. Pour les amateurs, nous vous recommandons d’emprunter la Palmyra Palm Avenue. À son extrémité, vous y trouverez un chemin bordé de palmiers particulièrement photogénique qui a en plus l’avantage d’être bien moins fréquenté que la célèbre Royal Palm Avenue. À la tombée de la nuit, nous rentrons à notre hôtel, bien heureux de nous m’être à l’abri alors qu’un énorme orage éclate au-dessus de nos têtes. 

 

Palmyra Palm Avenue, Jardin botanique de PeradeniyaPeradeniya, Sri Lanka

 

En train de Kandy à Haputale


Nous nous réveillons aux alentours de 6 h avec pour projet de prendre le train de 8 h 30, destination Haputale. Une heure avant le départ, une file de touristes commence déjà à se former devant les guichets. Au bout de celle-ci, nous obtenons nos billets 2e classe pour 200 roupies chacun. Alors que le quai est encore vide à notre arrivée, une foule de plus en plus dense se rassemble autour de nous. À l’arrivée du train, tout ce petit monde devient hystérique. 

Ça se pousse, ça s’insulte, ça cri, en particulier face aux entrées des wagons 2e classe. Volontairement, nous restons à proximité de la porte, et alors que le train démarre, je m’y installe, les deux pieds dans le vide, non sans un certain sentiment de victoire. 

 

Gare trajet Kandy HaputaleTrain Kandy-Haputale, Sri LankaNote – Des vendeurs itinérants montent et descendent du train à chaque arrêts. Beignets, fèves, fruits, de quoi faire patienter pendant les 6 heures de trains entre Kandy et Haputale. 

Le paysage défile sous nos yeux et à environ 30 km/h, nous quittons lentement les environs urbanisés de Kandy. Assis à côté de moi, un sri lankais entre deux âges et visiblement épuisé, somnole bercé par les mouvements du train. À plusieurs reprise, je me retrouve à le tirer en arrière alors que tout son corps penche dangereusement vers le vide. Après une heure de ce petit manège, c’est sous son regard mi-curieux mi-blasé que je sors ma caméra et mes appareils photo. En effet, c’est au détour d’un virage que je découvre stupéfait la région montagneuse du Sri Lanka. 

 

Train Sri Lanka, de Kandy à Haputale

 

Au milieu des champs de thés et le long de la voie ferrée nous apercevons de nombreuses cueilleuses. Originaires du Sud de l’Inde, ces travailleuses tamoules sont arrivées sur l’île au début du XIXe siècle alors que le développement des plantations nécessitait une importante main d’œuvre. J’apprendrai par la suite qu’avant l’arrivée des européens, cette région était presque inhabitée. 

 

Les montagnes du Sri LankaTrajet Kandy à HaputaleNote – La ligne de chemin de fer qui relie Kandy à Haputale a été construite par les anglais. Elle reste encore aujourd’hui la voie la plus pratique pour traverser les montagnes du Sri Lanka, à pied comme en train…

 

Pendant le trajet, de nombreux sri lankais parcourent les différents wagons les bras chargés de gros paniers remplis de « Masale wade » et d’ « Ulundu Wade ». Ce sont des sortes de beignets cuisinés à base de lentilles et légèrement épicés. Pour 30 roupies pièces, on ne se laisse pas priver et j’en engloutie une petite dizaine le temps d’atteindre la gare de Nanu Oya. 

 

Champs de thés dans la région de Nuwara Eliya, Sri LankaNote – Pendant le voyage en train de Kandy à Haputale, nous longeons de nombreuses plantations de thé où l’ont voit travailler de nombreuses cueilleuses.

Ici, descendent une grande partie des touristes montés avec nous à Kandy et un nombre tout aussi important nous rejoint. Ce grand transvasement s’explique par la proximité de Nuwara Eliya. À 1800 mètres, cette ville, fondée par les colons britanniques, est la plus haute du Sri Lanka. Aujourd’hui encore, elle séduit les étrangers grâce à son climat éternellement automnal. 

C’est aux alentours de 13 h que le train redémarre. Les champs de thés se font progressivement plus rares et en dévalant les collines, notre train s’enfonce dans une épaisse forêt de conifères. Cette section du trajet est bien plus sauvage. À plusieurs reprises, nous sommes contraints de rentrer nos jambes tellement la paroi rocheuse est proche de nous. L’ambiance autour de nous est franchement familiale. Touristes et locaux se mélangent de bon coeur et n’hésitent pas à proposer leurs sièges à ceux restés debout. Katiana se transforme alors en interprète anglo-cingalais pour les quelques étrangers qui nous entourent.

 

Panorama, trajet en train Kandy à HaputaleTrajet en train, Sri LankaNote – Après Nuwara Eliya, le paysage se fait de plus en plus sauvage et les palmiers cèdent leur place à de gros conifères.

Alors que les paniers de « Masala Wade » se vident et que les chants sri lankais se succèdent, nous atteignons finalement notre destination, Haputale. Haputale est une toute petite ville construite sur un col montagneux, avec une vue spectaculaire sur les deux vallées en contre bas. Malgré qu’elle soit un peu boudée par les touristes, nous avons choisi de nous y installer quelques jours en raison de son emplacement. D’ici, nous pouvons atteindre très rapidement en voiture Lipton’s Seat, Ella, Horton Plain et Nuwara Eliya. 

Un peu lessivés par notre voyage en train, nous profitons de la vue du balcon de notre chambre d’hôtel alors que la nuit tombe et qu’un épais brouillard s’abat sur les montagnes. 

 

Articles similaires

Commentaires

Ce site web utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. Accepter En savoir plus